Menu Fermer

Recap de la semaine #7

Euro Créative vous présente le récapitulatif de la semaine du 10 au 16 Février 2020.

  • Lors de la Conférence sur la Sécurité à Munich, le Président français Emmanuel Macron a ouvert la voie à un déblocage du véto français en cas d’évaluation positive fournie par la Commission Européenne au cours des prochains mois.
  • Les partis d’opposition ont exprimé leur inquiétude face à une proposition du gouvernement selon laquelle la police devrait être habilitée à mener des activités de surveillance sans obtenir au préalable l’autorisation des tribunaux.
  • La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement a annoncé qu’elle fournirait un prêt de 50 M USD à l’Albanie afin de rénover ses routes, dans le but de faciliter le développement du tourisme. 
  • Le fabricant autrichien Rosenbauer va fournir aux services des pompiers de Los Angeles – LAFD – des camions de pompiers électriques, un modèle tout à fait conceptuel.
  • Le chancelier autrichien Sebastian Kurz, s’est exprimé à Munich sur les débats politiques allemands et les questions concernant la coopération avec le parti d’extrême droite AFD. Lui qui a mené une coalition avec un parti d’extrême droite lors de son premier mandat, a approuvé vendredi le refus de ses homologues conservateurs allemands de coopérer avec ce parti.
  • « Le nombre de défis et de menaces à la frontière biélorusse ne diminue pas d’année en année » a déclaré le président biélorusse Alexandre Loukachenko en approuvant le 17 février dernier la résolution concernant la protection de la frontière de l’Etat en 2020.
  • Le Bélarus est prêt à fournir les conditions d’investissement les plus favorables aux entreprises suisses, a déclaré le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors de sa rencontre avec le chef du Département fédéral des affaires étrangères Ignazio Cassis.
  • Les dirigeants politiques des Serbes de Bosnie ont décidé mercredi 12 février de bloquer le fonctionnement des institutions centrales de ce pays divisé, réclamant le départ des juges internationaux de la Cour constitutionnelle. Outre six juges locaux (deux Serbes, deux Bosniaques et deux Croates), trois juges internationaux, nommés par la Cour européenne des droits de l’Homme, siègent dans cette instance depuis la fin de la guerre intercommunautaire (1992-95, 100.000 morts). La Cour constitutionnelle a pris vendredi une nouvelle décision qui a provoqué la colère des Serbes de Bosnie. Saisie par plusieurs députés bosniaques (musulmans), elle a décidé que les terrains agricoles sans propriétaires appartenaient à l’Etat central et non aux entités, comme le stipule une loi de l’entité serbe contestée dans ce dossier.
  • Les dirigeants bosniaques ont sévèrement critiqué les représentants serbes pour avoir suspendu le travail dans les institutions de l’État, les accusant de violer l’accord de paix de 1995 et même de commettre un crime.
  • Le leader serbe bosniaque Milorad Dodik a relancé le discours sur la sécession de la Bosnie, alors que la bataille politique sur une récente décision de la cour constitutionnelle du pays ne s’est pas apaisée. Il a déclaré que s’il respectait les appels à la paix et à la stabilité, il était temps pour le peuple de la Republika Srpska de décider de son futur statut.
  • Venelin Petkov, responsable de l’information, des affaires courantes et du sport à la chaîne privée bTV, a déclaré mardi qu’il avait l’intention de poursuivre le dirigeant des Patriotes unis, Valeri Simeonov, pour l’avoir traité, ainsi que son collègue Anton Hekimyan, de corrompus lors d’une émission à la télévision nationale bulgare.
  • La Bulgarie a annulé une exposition d’objets religieux qui devait être présentée au Louvre à Paris, à la suite d’une protestation de l’Église orthodoxe du pays et des professeurs d’art.
  • Dans une tentative d’entraver les efforts du gouvernement en vue d’une monnaie européenne commune, le leader du parti eurosceptique Volya, Vesselin Mareshki, a lancé une campagne pour un référendum sur l’adoption de l’euro en Bulgarie.
  • La Bulgarie s’attend à conclure un bon accord avec Gazprom, avec à la clé une forte réduction des prix des importations de gaz russe. L’interlocuteur de Gazprom est la société gazière d’État bulgare Bulgargaz. « D’ici à la fin février 2020, les deux parties devraient se mettre d’accord et le prix du gaz naturel pour le marché bulgare sera considérablement réduit », indique un communiqué. La Bulgarie insiste pour réduire les prix de Gazprom d’environ 30 %.
  • L’un des membres les plus puissants du parti de centre-droit HDZ (PPE), le vice-président Milijan « Vaso » Brkić, a officiellement approuvé la candidature de l’ancien ministre des Affaires étrangères Miro Kovač, qui représente une faction rebelle et se présente contre le Premier ministre Andrej Plenković. Le clivage entre l’aile modérée et l’aile conservatrice du HDZ semble s’intensifier alors que les élections législatives auront lieu à l’Automne prochain.
  • Lors de son discours annuel à la nation, le Premier Ministre hongrois Viktor Orban a déclaré que la dernière décennie était la plus réussie du siècle dernier pour la Hongrie, mais a également signalé que le pays était menacé par la crise climatique, le déclin continu de la population et « les menaces sinistres qui s’accumulent sur l’économie européenne« .
  • Un jeune français de vingt-cinq ans en visite à Budapest a été tué à l’arme blanche samedi matin dans le centre de la capitale hongroise. Le suspect, arrêté quelques heures plus tard, souffrirait d’un trouble bipolaire et de dépendance à l’alcool.
  • Selon le ministre des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, les Nations unies gaspillent de l’argent pour faciliter les migrations qui représentent un danger pour le monde entier, au lieu de le dépenser pour la lutte contre le terrorisme.
  • En 2019, le Gouvernement hongrois a versé 1 160 Mds HUF de fonds européens et cofinancement à des porteurs de projets, environ 3,4 Md EUR, soit le plus faible montant depuis 2012. Le budget 2019 prévoyait de débourser 1 769 Md HUF (5 Md EUR).
  • La Banque Européenne d’Investissement a prêté 150 M EUR au Gouvernement hongrois pour la construction et la rénovation d’écoles et d’infrastructures sportives. Le prêt supportera la construction de huit nouvelles écoles, l’agrandissement de seize autres, ainsi que la construction de 20 gymnases multisports, 26 piscines et 17 terrains de handball. Le gouvernement hongrois abondera 150 M EUR supplémentaires. 
  • La compagnie de taxi estonienne Bolt va utiliser un prêt de 50 M EUR de la Banque Européenne d’Investissements pour développer son activité à Budapest et Debrecen, puis dans d’autres villes porteuses. 
  • Le Ministère de l’Innovation et de la Technologie a annoncé l’objectif d’accroître le réseau de voies cyclables du pays de 15 000km d’ici 2030. Le réseau actuel fait 9 100km, dont 5 100 km de bandes cyclables et 4 000 km de pistes cyclables en site propre. 
  • L’Agence Nationale de Gestion des Infrastructures a publié un appel d’offres européen pour l’étude de faisabilité de la section hongroise de la ligne à grande vitesse Budapest-Cluj Napoca. 
  • Budapest est restée en 2019, en termes absolus, la capitale au sein de l’UE avec le plus faible coût concernant l’énergie domestique, le gaz ayant coût 3,09 centimes par unité statistique – 0,05 de moins qu’à Bucarest – et l’électricité 11,3 centimes le kWh – seule Belgrade ayant des prix inférieurs. Pour mémoire, les prix de l’énergie domestique sont régulés par le Gouvernement hongrois sur tout le territoire. 
  • Pour la première fois, plus de 20% de l’électricité produite en Hongrie ont été issus de l’éolien ou du solaire, largement au-dessus des 3% de moyenne en 2018.
  • La Hongrie considère qu’elle pourra recevoir du gaz via le gazoduc Turk Stream d’ici fin 2021, début 2022, selon le Secrétaire d’État à l’Énergie Peter Kaderjak. 
  • Le nouveau centre de fret de l’aéroport de Budapest, BUD Cargo City, est entré en fonctionnement avec l’accueil d’un fréteur Boeing 747. Cet investissement de près de 50 M EUR a modernisé et agrandi les capacités d’accueil de fret aérien de l’aéroport, qui sont ainsi passées de 150 000 à 250 000 T potentielles annuelles. 
  • Pour sa première visite officielle, le nouveau Premier Ministre Albin Kurti s’est rendu à Tirana en Albanie.
  • Lors de la Conférence de Sécurité de Munich, les représentants kosovares ont signé avec leurs homologues serbes un accord concernant le rétablissement des liaisons ferroviaires et autoroutières. Le retour du dialogue avec la Serbie est l’un des objectifs politiques principal du nouveau Premier Ministre et de son Gouvernement.
  • Le Président du Kosovo Hashim Thaci a annoncé qu’il se représenterait pour un second mandat en 2021, après la fin de son mandat actuel débuté en 2016.
  • Le Kosovo « devra notifier aux institutions compétentes qu’[il] ne posera pas sa candidature à Interpol cette année. Cela nous a été suggéré par nos partenaires étrangers », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Glauk Konjufca, selon les médias kosovars. 
  • Lors de la Conférence sur la Sécurité à Munich, le Président français Emmanuel Macron a ouvert la voie à un déblocage du véto français en cas d’évaluation positive fournie par la Commission Européenne au cours des prochains mois.
  • Le gouvernement macédonien paierait un total de 1,2 million d’euros (1,36 million de dollars) en compensation à six personnes condamnées à tort pour des accusations liées au terrorisme.
  • La Macédoine a hissé un drapeau de l’OTAN dans le bâtiment principal de son gouvernement, alors que les membres de l’alliance ont continué à ratifier l’accord d’adhésion du pays. Auparavant, les députés macédoniens avaient ratifié à l’unanimité un accord visant à faire de leur pays un membre de l’OTAN.
  • L’ONU déclare que le Secrétaire général Antonio Guterres a reçu la notification officielle de l’entrée en vigueur d’un accord donnant le nouveau nom de République de Macédoine du Nord à l’ancienne République de Macédoine, qui, aux Nations Unies, était appelée « l’ancienne République yougoslave de Macédoine ». Dans le même temps, les travailleurs remplaçaient les panneaux routiers à la frontière avec la Grèce pour refléter le changement de nom. Parallèlement, La Ministre du Travail intérimaire Rashela Mizrahi a refusé de s’excuser d’avoir provoqué une tempête au sein du gouvernement intérimaire – et avec la Grèce – en se tenant devant une plaque portant l’ancien nom du pays lors de conférences de presse.
  • Après un an de discussions infructueuses avec l’opposition et après une semaine d’efforts tendus pour obtenir une majorité au parlement, les sociaux-démocrates au pouvoir en Macédoine du Nord ont fait passer de justesse une loi importante au parlement, malgré les vives objections de l’opposition concernant la régularité du vote. Exactement 80 des 120 députés du parlement ont voté en faveur de la loi sur les poursuites – le minimum nécessaire pour son adoption. Six ont voté contre et aucun ne s’est abstenu.
  • La police macédonienne a découvert 53 migrants entassés dans un camion lors d’un contrôle de routine près de Valandovo, dans le sud-est du pays, près des frontières avec la Grèce et la Bulgarie. Le chauffeur, soupçonné de faire partie d’un gang de trafiquants, a été arrêté. 
  • Aleksandar Vulin, Ministre de la Défense serbe, s’est rendu au Monténégro afin de commémorer les 20 ans de la mort d’un ancien ministre de Milošević, opposant notoire à Milo Đukanović. Le ministre de la Défense en a profité pour multiplier les allusions nationalistes.
  • Ankara et Podgorica ont annoncé des plans visant à stimuler les relations diplomatiques, de défense et économiques lors de la visite du ministre turc des affaires étrangères Mevlut Cavusoglu à Podgorica. Lors d’une conférence de presse commune, M. Cavusoglu et son homologue monténégrin, Srdjan Darmanovic, ont annoncé que leurs pays s’engageaient à faire passer le volume des échanges commerciaux de 140 millions de dollars actuellement à 250 millions de dollars dans un avenir proche.
  • Le Premier ministre du Monténégro a rencontré vendredi le principal évêque de l’Église orthodoxe serbe du pays afin de tenter de désamorcer les tensions concernant la loi sur la liberté religieuse.
  • Les analystes ont critiqué une nouvelle initiative du président Igor Dodon et du gouvernement de Ion Chicu visant à prendre 50 % des bénéfices annuels de la Banque nationale de Moldavie et à les rediriger vers le budget de l’État.
  • La Pologne s’est joint à l’Allemagne et à la France pour une réforme de la politique de concurrence européenne. Celle-ci devant être pertinente et efficace dans un monde globalisé.
  • Rafał Trzaskowski, Maire de Varsovie, a participé à une réunion à Bruxelles aux côtés des maires de Budapest, Bratislava et Prague. Après avoir convoqué un « Pacte des villes libres » il y a quelques mois afin d’agir ensemble pour défendre les valeurs européennes face à leurs gouvernements centraux, les quatre maires se sont réunis à Bruxelles pour faire pression en faveur de l’octroi de fonds européens pour lutter contre le changement climatique, entre autres choses. 
  • Avec 82% de la population exprimant une opinion favorable sur l’alliance militaire de l’Atlantique Nord, la Pologne est le plus fervent défenseur de l’OTAN, bien avant chacun de ses États membres américains et européens.
  • Un jour férié est proposé pour marquer la victoire sur les Soviétiques pendant la bataille de Varsovie en 1920 (mi-Août).
  • Les procureurs de Wrocław ont déposé des accusations contre dix personnes accusées de gérer un programme qui a permis de voler plus de 3 millions de zlotys (environ 700 000 euros) de vêtements donnés à la société humanitaire de la Croix-Rouge polonaise. Parmi les accusés figurent quatre anciens politiciens du parti au pouvoir en Pologne, le Parti du droit et de la justice (PiS).
  • Alors que le ministère de la culture polonais refuse depuis huit mois de valider le renouvellement du mandat du professeur Dariusz Stola au poste de directeur du Musée de l’Histoire des Juifs polonais, ce dernier a publié une déclaration dans laquelle il annonce être prêt à renoncer à ses prétentions à la direction, dans l’intérêt supérieur du musée : « Pour le bien du musée, je suis prêt à m’abstenir d’exercer mes droits, sous réserve de l’accord de tous ses fondateurs, nécessaire au bon fonctionnement de l’institution ». Zygmunt Stępińskiego serait pressenti pour le remplacer.
  • La Commission Européenne vient de valider le cofinancement à hauteur de 63 M EUR pour la construction de l’incinérateur à Gdansk et à hauteur de presque 40 M EUR pour l’incinérateur à Olsztyn. Les deux installations produiront de l’électricité et de la chaleur provenant de l’incinération des déchets municipaux. Les deux investissements seront réalisés en PPP. 
  • Au cours de trois premiers trimestres 2019, la Pologne a diminué de 21 % par rapport à l’année dernière les importations de gaz en provenance de Russie. Sa part dans les importations totales de gaz a baissé de 75% à 58%. Les importations de GNL de janvier à septembre 2019 ont augmenté de 27 % par rapport à la même période 2018. Sa part dans les importations totales de gaz est passée de 18 % à 23%. 
  • Le nombre des passagers du transport ferroviaire en Pologne augmente progressivement: on comptait 280 M de passagers en 2015 et presque 330 M en 2019. Selon les experts du marché des transports ferroviaires des passagers, vu le vieillissement du matériel roulant et une augmentation du nombre de passagers en Pologne au cours des dix ans à venir, il faudra investir environ 30 Md PLN (7 Md EUR) dans l’achat de matériel roulant neuf. Dans l’enveloppe européenne actuelle, PKP Intercity prévoit actuellement de moderniser 700 rames et d’en acheter 185 (à ce jour, PKP Intercity a modernisé 204 rames et treize locomotives).
  • En 2019 les aéroports polonais ont desservi presque 49 M de passagers. Avec une hausse de 6, 2% la Pologne devient donc l’un des marchés avec la croissance la plus rapide en Europe dont l’augmentation moyenne est de 3,6%. En 2019 la compagnie aérienne polonaise LOT a transporté 10 M passagers ce qui est un résultat record dans l’histoire de l’opérateur. 
  • Le parti Droit et Justice (PiS) a approuvé la candidature de l’actuel Président Andrzej Duda lors du vote présidentiel du 10 mai.
  • La République tchèque va déposer une plainte contre la Commission européenne devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en raison du gel des subventions accordées au groupe Agrofert. Le gouvernement a approuvé lundi la procédure proposée par le ministre de l’Agriculture, Miroslav Toman (nommé par le ČSSD). Rappel : Les subventions ont été interrompues en raison d’un éventuel conflit d’intérêts du Premier ministre tchèque Andrej Babiš (ANO), fondateur du groupe Agrofert.
  • Plus des trois quarts des Tchèques souhaiteraient que la République tchèque soit un pays « sans charbon », et plus de la moitié souhaiterait privilégier les sources d’énergie renouvelables, selon une enquête de Median
  • Pour le renouvellement de la centrale nucléaire de Dukovany, le directeur général de ČEZ, Daniel Beneš, a confirmé vouloir conclure la signature des deux accords prévus avec l’Etat en mars afin de définir les rôles et responsabilités de chacun et de lancer les procédeures d’autorisations administratives, première phase du projet.
  • Le projet de loi sur les déchets, élaboré par le ministère de l’environnement, a pour objectif d’augmenter le tri et le recyclage des déchets, de réduire la mise en décharge et d’atteindre les objectifs européens obligatoires. Seuls 34% des déchets municipaux sont recyclés en République tchèque. Le projet de loi tchèque prévoit conformément à la réglementation européenne l’obligation de recycler au moins 55% des déchets municipaux d’ici 2025. L’objectif passera à 60% d’ici 2030 et à 65% d’ici 2035. 
  • La République tchèque pourrait être en mesure de consacrer 2 % de son produit intérieur brut à la défense en 2024 si la croissance économique reste stable d’ici-là. C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre, Andrej Babiš, ce lundi, en réaction au débat de ces derniers jours relatif au budget consacré aux dépenses dans le domaine de la défense.
  • Fin janvier, la justice roumaine a de nouveau acquitté deux anciens officiers de la Securitate accusé d’avoir torturé à mort le dissident Gheorghe Ursu en 1985. Pour son fils, qui se bat depuis des années pour faire reconnaître ce crime d’État, comme pour plusieurs historiens, c’est le signe de l’influence persistante de l’ancienne police politique.
  • La Commission exhorte la Roumanie à stopper l’exploitation forestière illégale.
  • La banque centrale roumaine s’attend à une croissance des prix plus lente en 2020, après avoir annoncé une révision mineure de son taux d’inflation prévu pour la fin de l’année. La banque centrale prévoit un taux d’inflation à 3% à la fin décembre, en légère baisse par rapport aux 3,1% prévus auparavant.
  • La Roumanie a révisé son plan national sur l’énergie et le climat (PNEC) pour la période 2021-2030, à la suite de l’évaluation négative de la Commission européenne. Mais le document prévoit toujours une très faible part d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique total du pays
  • Lors de la Conférence de Sécurité de Munich, les représentants serbes ont signé avec leurs homologues kosovares un accord concernant le rétablissement des liaisons ferroviaires et autoroutières.
  • Le gouvernement serbe a signé un accord de don avec l’UE de 138,5 M EUR dans le cadre de l’instrument de préadhésion (IPA) pour 2020, dont la plus grande partie sera destinée à la compétitivité et à l’innovation (76,5 M EUR). D’autre part, 72,5 M EUR ont été alloués par l’intermédiaire de l’instrument de préadhésion pour le développement rural (IPARD), dont 40 M EUR sont destinés au secteur agricole.
  • Selon le gouvernement, le pays perd 103 Serbes par jour, soit une petite ville par an. La Banque Mondiale estime que dans 30 ans, il n’y aura plus que 5,8 millions de Serbes au lieu des 7 millions actuels. Le taux de natalité est extrêmement bas, et il n’y a pas d’immigration.
  • Fiat Chrysler a déclaré vendredi qu’elle fermait temporairement son usine en Serbie en raison de problèmes de fournisseurs liés à la nouvelle épidémie de virus en Chine.
  • Le ministre slovène des Affaires étrangères, Miro Cerar, a appelé à un renforcement des relations entre l’UE et la Turquie, notamment en ce qui concerne la lutte contre l’immigration clandestine. Il a soutenu la perspective d’une adhésion de la Turquie à l’UE et a promis que la Slovénie fournirait toute l’aide possible à cet effet lors de sa présidence au Conseil européen l’année prochaine.
  • Le projet de la centrale géothermique à l’Est du pays pourrait produire de la chaleur et de l’électricité pour environ un tiers de la ville Kosice (240 000 habitants). Selon le Ministère de l’Environnement, il s’agit du plus grand projet géothermique en Europe centrale. Sur place, la société Geoterm Kosice, filiale de SPP-Infrastructure (consortium semi-public avec 51 % appartenant à l’Etat mais avec un management assuré par la société privée tchèque EPH). Elle a d’ores et déjà investi 18 M EUR pour les travaux de forage et investira 15 M EUR supplémentaires. Le Ministère de l’Environnement a indiqué vouloir participer au projet à hauteur de 2 M EUR.
  • Un tueur à gages présumé a plaidé coupable lundi pour le meurtre d’un journaliste d’investigation, Jan Kuciak et de sa fiancée, Martina Kusnirova, en Slovaquie, un meurtre sous contrat qui a fait tomber le gouvernement du pays.
  • Le président ukrainien a licencié son chef de cabinet mardi, en signe d’intensification des rivalités dans son entourage et d’une possible prise de distance avec un puissant milliardaire. L’administration du président Volodymyr Zelenskiy a publié son décret d’éviction d’Andriy Bohdan et a mis en place le conseiller aux affaires étrangères Andriy Yermak à la place.
  • Quatre pêcheurs ukrainiens détenus par les autorités russes à bord d’un petit bateau dans la mer d’Azov seront placés en détention provisoire pendant 10 jours, selon une décision rendue par un « tribunal » contrôlé par la Russie dans la ville de Kertch en Crimée sous occupation russe.
  • Au cours du Forum sur la Sécurité de Munich, le Président Zelenkiy a eu l’occasion de rencontrer personnellement Stoltenberg. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a rencontré samedi le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg dans le cadre de la conférence de Munich sur la sécurité. Il a ainsi voulu remercier e dernerpour la solidarité continue de l’OTAN avec l’Ukraine, le soutien à la souveraineté du pays, à son intégrité territoriale et aux aspirations euro-atlantiques.
Posted in Articles récents, Recap de la semaine

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *